Palmarès

Prix RTS du Public de Lausanne

Chaque spectateur de la Nuit du Court de Lausanne est appelé à voter pour son film préféré à l'aide de bulletins de vote distribués à chaque séance. Après de savants calculs et un système de pondération, le court métrage rassemblant le plus de voix à l’issue de la Nuit gagne le Prix RTS du Public, qui est honorifique. Suite au dépouillement des bulletins, le film préféré du public lausannois pour cette 24e édition est un petit bijou d’humour noir, le court métrage belge Sprötch de Xavier Séron (Angie Productions et Hélicotronc), qui était présenté dans le programme Qui s’occupe des gosses ?

Palmarès Nuit du Court Lausanne 2021

Sprötch
Xavier Séron, Belgique, 2020, fiction, 20’


Flo doit partir quelques jours pour le travail. Pas très en confiance, il laisse une liste de tâches précises à Tom, qui devra donc s'occuper seul de leur fils de 5 ans. Tom promet de ne rien oublier, c'est bon, il gère !


Prix RTS du Public de la Tournée de la Nuit du Court métrage en Suisse romande et au Tessin

L’un des favoris dans chacune des villes romandes de la Nuit du Court métrage, le film suisse d’animation Ecorce de Silvain Monney et Samuel Patthey (DOK MOBILE) gagne haut la main ce prix honorifique à l’issue de la Tournée. Silvain Monney était par ailleurs notre invité à la Nuit du Court de Lausanne. Court métrage présenté dans le programme Swiss Shorts.

Ecorce
Silvain Monney et Samuel Patthey, Suisse, 2020, animation-documentaire, 15’


Une maison de retraite dévoile sa routine quotidienne. Dessinés au crayon, les résidents prennent vie sur le papier. L’on s’active, se repose ou se plie à l’horaire du médicament, du repas ou du jeu. Le temps se dilue et tout près, s’étend la forêt.


Prix du Jury des jeunes

Comme il est désormais de tradition, un jury composé de jeunes adultes élit son court métrage préféré. Il s'agit cette année de la fiction Patision Avenue de Thanasis Neofotistos présenté dans le programme Qui s’occupe des gosses ?. Un immense merci à Matteo, Arnaud, Lia et Thomas qui justifient leur choix : Nous avons adoré Patision Avenue de Thanasis Neofotistos pour la prouesse technique et artistique qu’un plan-séquence apporte. Le réalisateur nous permet réellement de nous identifier à la jeune mère, tout en ne montrant presque rien du personnage. L’intensité ne cesse d’augmenter au fur et à mesure du métrage et l’ambiance devient de plus en plus nerveuse, prenante et même angoissante, en se terminant sur un cliffhanger.
Les Prix du Jury des jeunes des autres villes sont à découvrir sur le site de la Tournée de la Nuit du Court métrage.

Patision Avenue
Thanasis Neofotistos, Grèce, 2018, fiction, 12’


En retard pour un casting, une mère doit faire un choix entre les deux rôles les plus importants de sa vie. Un plan-séquence haletant dans le centre d'Athènes.

 

0
0
0
s2sdefault